Les plantes médicinales : En janvier le "Gui" est à l'honneur

Publié le par Sylvie C.

guiVous le connaissez tous, il orne le dessus de vos têtes, le 1er janvier, avec ces magnifiques petites boules blanches pour que vos voeux s'exaucent lorsque vous vous embrassez juste en dessous de lui, j'ai nommé le "Gui" ou encore mais moins connu par ce nom "Viscum album".

Le Gui est une plante parasite des feuillus, des pins et des sapins dont la valeur thérapeutique est impressionnante.

Il pousse en forme de boules, ses fleurs toujours vertes ressemblent à du cuir et sont jaunâtres-vertes. Ses baies sont blanchâtres, légèrement translucides dont la pulpe est visqueuse et collante. Ce sont les oiseaux qui permettent à cette plante de se reproduire lorsqu'ils se frottent sur la branche afin de décoller les petites baies ou en évacuant à l'état non digéré avec leur fiente.... Burk direz-vous ? Mais c'est ainsi car cette plante ne peut se reproduire autrement car sa graine ne peut ni germer ni dans l'eau ni dans la terre.

Cette plante connue autrefois par les druides est entourée de mystères. Elle était pour eux sacrée car ils disaient qu'elle pouvait faire disparaître tout mal. Elle était par exemple utilisée autrefois par les anciens médecins en cas d'épilepsie.le-druide-le-gui-et-sa-serpette-dor.jpg

Pourtant cette plante est aussi un poison. Ses feuilles et ses tiges ne sont pourtant pas toxiques, mais les baies le sont si on les avale. Pourtant ses petites baies sont utiles pour préparer une pommade qu'on utilise en usage externe contre les engelures.

Ses vertus sont peut-être peu connues mais cependant, c'est un remède efficace dans de nombreux cas.

La tisane de gui est un excellent remède pour fortifier le métabolisme. Utilisée comme hémostatique, elle permet d'arrêter les saignements de nez, les hémorragies pulmonaire et intestinale.

Le gui possède des substances qui normalisent tout le fonctionnement du corps, c'est alors un allié insoupçonnable dans bien des domaines car il purifie naturellement l'organisme.

Vous le trouverez sous forme de tisane, de teinture, de jus ou de pommades : demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Une petite astuce contre les engelures : A utiliser uniquement en usage externe

Mélanger à froid les baies fraîches et blanches avec du saindoux et faites-en une pommade que vous appliquerez directement sur les engelures.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article